0

Souvenirs de Metal Gear : L’échelle

Tout le monde a son boss préféré dans la saga Metal Gear. De nombreuses personnes se pâment devant Psycho Mantis, qui, comme se plaisent à le rappeler tous les dossiers sur MGS, brise le quatrième mur de fort belle manière. Certains préfèreront vous parler de Fatman (qu’ils se dénoncent), ou de leur joie quand ils auront compris comment mettre un terme aux agissements de Vamp. D’autres vous citeront volontiers les inévitables duels de snipers – The End arrivant en tête, avec son terrain de jeu immense, ses astuces, sa mort inopinée si vous êtes un peu trop occupé et que vous reprenez votre sauvegarde un peu trop tard.

Mais puisqu’on en parle, le boss qui me laisse le souvenir le plus mémorable est celui qu’on affronte juste après The End. Et non, je ne parle pas de The Fury. Ni de l’unité Ocelot. Je pense bien entendu à la fameuse échelle.



A première vue, ce passage est aussi stupide que celui des interminables escaliers dans Metal Gear Solid 1. Et pourtant, l’un comme l’autre sont absolument brillants.

L’échelle est forte en symbolique. Snake réalise une incroyable ascension de plusieurs dizaines (centaines ?) de mètres, à la force de ses bras, sans faiblir, sans ralentir l’allure. Le joueur, lui, ne fait que pousser le stick de son pad pendant deux minutes, et se demande dans un premier temps ce qu’il fait là. Puis l’esprit se met à vagabonder. On repense au combat intense qu’on vient de vivre, puis à ceux d’avant. On se dit qu’effectivement, Snake est bien là pour bouffer les Cobras. C’est à ce moment-là que le thème chanté de l’épisode – Snake Eater – se lance. On est en plein dedans. Par l’ascension d’une échelle, Kojima nous a emmenés là où il voulait (une introspection par rapport aux actes de Snake), et nous prouve gentiment qu’il est un manipulateur de génie en nous balançant la chanson en rapport direct avec ce qu’on est en train de penser.

maxresdefault

En outre, la symbolique est forte. Après avoir défait la quasi-totalité de la Cobra Unit, Snake vit comme une seconde naissance (je ne vais pas vous faire un dessin…) et s’apprête à aller infiltrer le dernier bastion ennemi. Plus fort. Plus posé. Plus sûr de lui. Il ne lui reste –en principe – presque plus d’obstacles, c’est un homme neuf qui s’en va affronter son destin.

L’échelle c’est tout ça. Ce n’est pas comme à première vue un Kojitroll pour emmerder le joueur. C’est une mise en scène parfaite, symbolisant l’ascension de Snake et du joueur à bien plus de niveaux qu’on voudrait le croire.

140707_ladderlo_by_hardedge_maelstrom-d7pn98b

Source fanart

Greg

Humble admin et rédacteur en chef de cette équipe de bras cassés. N'a aucun talent particulier et reconnaît que tout le succès de sa page repose sur les autres rédacteurs. Essaie de maintenir une ligne éditoriale cohérente et de vous fournir des articles de qualité. A des envolées lyriques a ses heures perdues.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.