0

Metal Gear Survive : Nos impressions sur la première démo de gameplay

Hier, la première vidéo de gameplay de Metal Gear Survive a été révélée, lors du TGS. Le jeu étant honni par les fans dès son annonce, plus par principe que par raison (vu qu’à part son concept / scénario chelou on n’en sait pas grand chose), voyons s’il mérite vraiment son bad buzz.

Commençons par évacuer les problèmes. Le jeu n’a de Metal Gear que le nom. Et l’habillage , notamment via le sound design caractéristique de la saga (et plus particulièrement de GZ / TPP) et le recyclage d’environnements (coucou La Voie du Héros). Le scénario promet d’être complètement improbable, et à part pour expliquer les soldats errants de TPP, on voit mal comment les enjeux politiques et militaires inhérents à la saga seront mis en avant (et on trépigne d’impatience à l’idée de croiser un Metal Gear zombie…!)

Maintenant, qu’est-ce qui faisait la force de Metal Gear Solid V ? Son gameplay évidemment ! Et c’est celui-ci qui est repris pour Survive (en plus des environnements). On a donc affaire à un jeu en coop, comme ce qu’on aurait adoré voir dans l’épisode canonique. On pourra donc désormais infiltrer une base (de zombies…!) à quatre, développer des stratégies de contournement en se séparant, unir nos forces et capacités avec les copains (car nous avons l’impression que les personnages mis en avant étaient uniques, avec des armes uniques, et sûrement des pouvoirs uniques), et profiter d’un gameplay émergeant qu’on aime voir dans les mondes ouverts.
L’aspect survie (évidemment…) est remis au goût du jour, et, à l’instar de ce qu’on pouvait voir dans Snake Eater, on pourra se blesser – ce qui aura forcément un impact sur notre mobilité / précision / etc – et se soigner.
On le sait, Survive surfe sur les modes du moment, et le craft sera au coeur du jeu : il faudra construire barrières, barbelés et autres défenses pour ralentir ou repousser les vagues d’ennemis (à l’intelligence de Zombies : on va tout droit vers l’objectif ou les joueurs pour les défoncer), et les placer judicieusement sur la map. On a particulièrement aimé le grillage qui ploie sous le poids des infectés, qui assure une vraie ambiance oppressante !
Si l’infiltration n’est pas mise de côté pour les phases d’approche, l’action sera également au coeur du jeu. La mission présentée se déroule en effet en deux temps : premièrement atteindre le coeur de la base sans trop de bobos, et ensuite survivre à des vagues de plus en plus compactes d’ennemis. Des armes qu’on n’a pas l’habitude de voir dans la saga ont été montrées (arc, piques, machettes…) et promettent de nouvelles sensations et approches.

Nous espérons maintenant une présentation de l’histoire (avec mise en avant de personnages à la personnalité forte) qui nous hype un peu plus que « ce problème de gens aspiré par le trou scénaristique » (© Lisa), et un mode solo solide, avec, pourquoi pas, la possibilité d’avoir des compagnons gérés par l’IA (mais pas celle des Zombies !) et entre lesquels on pourrait switcher !

On sent que les fans sont moins frileux et que, sinon d’être hypés, ils sont tout du moins maintenant curieux (même s’ils ne vous l’avoueront jamais). Si une nouvelle licence avait été annoncée plutôt que d’utiliser le nom Metal Gear, ces derniers auraient quand même déféqué sur Konami l’auraient certainement beaucoup mieux accueillie !

Greg

Humble admin et rédacteur en chef de cette équipe de bras cassés. N'a aucun talent particulier et reconnaît que tout le succès de sa page repose sur les autres rédacteurs. Essaie de maintenir une ligne éditoriale cohérente et de vous fournir des articles de qualité. A des envolées lyriques a ses heures perdues.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.