0

La mission final de Solid Snake. Metal Gear Solid 4 Guns Of The Patriots

L’aventure finale de Solid Snake. Sa dernière mission. Nous le verrons vieux et à bout de force mais déterminé à finir sa mission.

17430_metal_gear_solid_4

Commençons par le commencement. Metal Gear Solid 4 Guns Of The Patriots est sorti le 12 juin 2008 sur PlayStation 3, et sera le dernier opus de la “saga” de Solid Snake. Alors avant de débuter le test de manière objective je tiens à vous dire que c’est mon épisode préféré, j’ai donc une affection toute particulière pour celui-ci !

mgs4p30f

Nous allons débuter le test par les graphismes.

Nous sommes au début de la PS3 et le jeu tiens la route, malgré quelques SHADOW_MOSES_HELIPORTtextures un peu fades et de l’aliasing, et si on le compare à certains jeux d’aujourd’hui, MGS 4 est encore beau. Il a cependant des inégalités sur certaines zones, comme par exemple Shadow Moses qui est plus belle que la zone Europe.

 

Passons au gameplay. Nous avons maintenant le droit dans cet opus à une caméra dynamique, à l’image de celle qui a été introduite dans Metal Gear Solid 3 Subsistance. Nous avons également des ajouts sur les capacités de Solid Snake.

Solid_EyePossibilité de se mettre le dos ; le halo lumineux autour de soi qui nous indique la proximité d’ennemis ; le Solid Eye etc etc etc… Enfin des ajouts de gameplay qui renouvellent vraiment la manière de jouer !

Cependant, nous n’en profiterons pas assez, car les cinématiques prennent le pas sur les parties à proprement parler. Premier point négatif. Snake dit qu’il est un maître en CQC (ndr : merci les nanomachines et le scénario capillotracté !), mais on ne peut réellement tester ces capacités qu’à la toute fin du jeu.
maxresdefault

Maintenant parlons du son et donc de la musique. Il est très dommage de ne pas avoir le thème principal de MGS, ce qui est un point négatif pour certains (ndr : à cause d’une sombre histoire de plagiat). La bande son proposée par Harry Gregson-Williams, accompagné par Nobuko Toda, reste tout bonnement magnifique et sur ce point tout le monde est d’accord !

Attaquons maintenant le dernier point du test : l’histoire/scénario du jeu. Comme dit dans l’intro, il s’agit ici de la mission finale de Solid Snake. Hideo Kojima a travaillé son scénario pour rendre le plus épique possible la fin de la vie de son héros. Quelques points négatifs subsistent cependant, notamment en ce qui concerne le bourrage de fan service et le scénario qui n’est pas compréhensible par un néophyte, ainsi que pas mal de séquences qui sont très longues (ndr : et des explications qui sont à la limites de la décence : nanomachines, son!).

mgs4p3216Et dernier point négatif : les gros chargements qui peuvent se révéler très longs selon les changements de zone. (D’ailleurs dans ces écrans de chargements, Kojima nous donne quelques conseils comme « faites des pauses de 15 minutes toutes les heures »). On notera que ce défaut a été partiellement réglé par le dernier patch en date – sorti des années après le jeu ! -, qui permet d’installer l’intégralité du jeu sur le disque dur de la PS3 (auparavant on avait le droit à une installation d’une bonne dizaine de minutes à chaque changement de chapitre).

En synthèse, Kojima nous sert un bon point final pour Solid Snake. Et malgré les points négatif évoqués, ce jeu restera un des grands titres de la PS3 et qui a définitivement marqué la série.
Note Finale : 16,5/20

Geekk41

Notre petit jeune. Même pas majeur, avec un grand potentiel, il nous fait des articles toujours meilleurs que le précédent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.